La double fracture de vos transformations digitales est ancienne, douloureuse mais peut se soigner !


Voila quelques années … je devrais dire plusieurs décennies puisque que cela fait tout juste 2 :-/ que j’accompagne les organisations à se transformer en utilisant intensément les technologies numériques, du 1.0 au 2.0, de l’ERP au SaaS… on parle donc des années 90s, 00s et 10s maintenant.

De cette assez longue proximité, j’ai constaté, et continue de le faire, une double fracture qui rend ces transformations trop superficielles, parfois douloureuses et au final souvent décevantes après l’excitation des premiers mois…

La première des fractures est technologique, la seconde managériale.

La vétusté et la disparité des technologies hardware (Terminaux comme le PC, et aussi les réseaux) et software (Logiciels comme le navigateur ou l’intranet) sont des réalités. Navigateur pas compatible, débit inférieur à un wifi standard, PC fixe pour des collaborateurs qui ne sont certes pas nomades mais qui bougent tout le temps en réunion… Autant de preuves à charge du risque très élevé de paupérisation de l’infrastructure des entreprises… qui n’est rien moins que son système nerveux.
Ceci n’est pas un plaidoyé pour dépenser plus en budget informatique mais bien pour investir mieux. Pour cela, il “suffit” de s’appliquer un remède à 2 ingrédients :
1) faire les bons choix de technologies en privilégiant la cohérence d’ensemble et le parti pris du bien qui évolue aisément plutôt que du mieux qui vous ralentie
2) mener des mises en oeuvre agiles (lean, rapide et créative) en se focalisant sur la satisfaction des utilisateurs et des besoins business
NB : Si vous avez un choix à faire entre ces 2 ingrédients : sur-dosez le second !

La première facture est la plus visible, elle a tendance à cacher la seconde plus profonde et plus délicate à réduire.

Pourtant, les symptômes  de la fracture managériale sont en général bien connus des acteurs internes des transformations : pas d’implication au-delà de donner un budget et demander un ROI, pas d’utilisation personnelle des usages digitaux, trop peu de remise en cause du “Command & Control” traditionnel, pas de droit à l’erreur, trop peu d’appui pour aller vite, faire simple, “sortir du cadre” et prendre des risques (raisonnables) … La seconde fracture, celle du Management, est de loin la plus délicate à traiter car on touche l’Humain en tant qu’individu et collectif, et qui plus est avec une position particulière.
Pour rester concis, je soulignerai 2 pistes pour aider à “réduire” la fracture managériale :
1) faire un diagnostic en écoutant réellement les activistes du changement qui connaissent les “freins” et aussi en ayant parfois le courage de traiter factuellement si besoin avec l’aide d’un regard externe, le rapport des leaders et managers aux usages digitaux et à la gestion de la transformation digitale.
2) donner à la fonction RH et des leaders clefs un rôle moteur dans l’accompagnement des managers (Top et Middle) pour leur donner notamment l’envie et les lieux d’apprentissage et de partage pour qu’ils/elles s’approprient ce qui est finalement le management d’aujourd’hui !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s