SIRH, GPEC & Réforme de la Formation professionnelle


Voici un jeu de questions-réponses fait en préambule de la formation organisée le 5 février par EFE, à laquelle je participerai avec l’un de nos clients sur le thème du SIRH au service de la GPEC et de la Réforme de la formation.

1- De façon générale, quelle est l’utilité d’un SIRH en entreprise ?

La raison d’être du SIRH est de fournir les processus gestion et stocker les informations de l’actif le plus important pour la compétitivité d’une entreprise : ses ressources humaines, Au-delà de répondre aux exigences administratives, le SIRH équipe la gestion de la relation entre l’entreprise et chaque collaborateur, depuis son recrutement jusqu’à la fin de son contrat; en passant par tous les événements RH de sa carrière dans l’entreprise (mobilité, formation,…). C’est donc l’outil clef pour rendre opérationnel et harmonisée la politique RH. A noter que le SIRH devient un moyen en libre service de prise d’initiative, de collaboration et de reconnaissance entre les talents et ainsi contribue à ce que l’on appelle l’expérience collaborateur, élément clef de l’implication effective et durable au sein de l’entreprise.

Enfin, le SIRH permet la gestion collective globale et segmentée du corps social de l’entreprise afin de déployer la stratégie (via les objectifs, les plans de formation par exemple) et de prendre les décisions qui préparent sa compétitivité future. C’est donc non seulement l’outil de la fonction RH mais aussi un des outils de direction générale.

2 – Concrètement, quel ROI peut-on attendre de la mise en place d’un SIRH ?

Le ROI d’un SIRH n’est un tabou. Il peut se calculer et de notre expérience il est positif mais il est évident qu’une réponse unique vraie pour toutes les entreprises n’existe pas. Il faut prendre en compte par exemple le périmètre effectif du SIRH afin de recueillir les gains opérationnels au niveau processus. Ainsi, le SIRH apportera selon les processus RH, 4 catégories de bénéfices :

  1. réduction de coûts (administratifs internes, achats externes,..)
  2. accroissement de la performance business (délai, qualité…)
  3. augmentation de l’engagement des collaborateurs (fidélité, absentéisme,..) :
  4. assurance de conformité (réglementations, normes,…)

Ces bénéfices seront à mettre au regard des coûts de mise en place du SIRH qui vont dépendre de l’architecture choisie (mono-solution ou non), de la modalité de mise à disposition (SaaS et/ou non) et du déploiement (planning, approche). Il faudra enfin prendre une durée d’au moins 3 ans (nous recommandons 5 ans) afin de bien prendre en compte les coûts de maintien en condition (exploitation et amélioration) du SIRH.

3 – Quel conseil donneriez-vous à une entreprise désirant se doter d’un SIRH prochainement ? Quel 1er point de vigilance faut-il avoir ?

J’aurai deux conseils pour augmenter le ROI et les chances de succès dès la phase initiale d’un projet SIRH : faites en un projet d’entreprise et maîtriser bien le processus de choix du SIRH. Il faudra être vigilant à trouver le bon équilibre entre l’expression interne des besoins et ce que propose les éditeurs SIRH. En effet avec le SaaS en particulier, il faut rapidement partir des bonnes pratiques (et des contraintes) des solutions.

4 – Quel lien peut être fait entre GPEC et SIRH ?

Le SIRH est le moyen de mise en oeuvre opérationnelle de la GPEC qui a besoin de processus et informations RH au niveau individuel comme collectif. C’est une condition qui n’est certes pas suffisante pour une GPEC performante mais indiscutablement une condition nécessaire.

5 – Comment la mise en place d’un SIRH peut-elle permettre aux entreprises de répondre aux obligations nouvellement instaurées par la réforme de la formation professionnelle ?

Comme indiqué, c’est l’un des bénéfices du SIRH que d’assurer la conformité de ses pratiques RH avec des obligations comme celle de la réforme de la formation professionnelle de Mars 2014. Nous verrons pendant le séminaire le détail mais en synthèse, l’entreprise pourra déployer dans le périmètre imposé (les CDI en France) de nouveaux processus (ou leurs adaptations), démontrer que cela a été fait, et produire in fine les compteurs exigés. Dans les délais imposés pour éviter les pénalités. Et ce même si l’entreprise n’a pas encore de SIRH sur les domaines concernés par la réforme … pour peut qu’elle lance son projet dans les tous prochains mois.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: