Dirigeants : Ne faites pas de votre transformation digitale, un Chemin des Dames


Je ne suis pas particulièrement fan des images guerrières pour les transformations d’entreprise. Toutefois une récente discussion sur le déficit du rôle joué par des dirigeants m’a poussé à regarder en quoi la célèbre et dramatique bataille du Chemin des Dames peut nous faire réfléchir sur leur posture et leurs actions lors d’une transformation digitale. A fur et à mesure que je lisais sur cette bataille du printemps 1917, des passerelles se dessinaient entre les erreurs faites par les généraux de l’époque et celles faites par certains dirigeants aujourd’hui au sujet de la transformation digitale de leur entreprise. Elles sont au nombre de 7 :

  1. Croire que ce qui marche pour de petits changement marche pour une transformation
  2. Croire que « bombarder de loin » c’est suffisant  pour préparer le terrain
  3. Penser l’investissement technologique comme suffisant pour réussir
  4. Ne pas tenir compte ni de la météo, ni du terrain, ni de vos collaborateurs
  5. Donner des objectifs trop ambitieux à ceux qui font vraiment les choses
  6. Mal utiliser les activistes du changement
  7. Ne pas prendre en compte la progression réelle pour ajuster son plan… s’entêter
Les 7 erreurs à éviter   Erreurs des généraux                      pendant la bataille   Erreurs à ne pas faire pour la transformation digitale
Croire que ce qui marche pour de petits changement marche pour une transformation La stratégie qui avait été utilisée avec succès pour la prise d’un fort, reposait sur un pilonnage d’artillerie préalable à l’assaut rapide de l’infanterie. Mais cette préparation a été inefficace pour un champ de bataille 10 fois supérieur. Appliquer les mêmes recettes de transformation que l’on a appliqué pour le eBusiness alors que la transformation digitale est par nature différente (transactionnel Vs collaboratif) et qu’elle touche toute l’organisation et son management
Croire que « bombarder de loin » c’est suffisant pour préparer le terrain La préparation de l’offensive par l’artillerie devait permettre de détruire plusieurs lignes ennemies. Malgré 533 obus tirés par minute, le résultat a été très en dessous du plan à cause de la météo. Sponsoriser le “projet” de transformation en lui donnant des moyens mais en ne s’impliquant pas personnellement et en ne changeant pas sa manière de manager ou communiquer. Walk the Talk !
Penser l’investissement technologique comme suffisant pour réussir Le Général en charge était un artilleur. Il comptait beaucoup sur l’atout technologique pour gagner : une artillerie lourde plus nombreuse qui tire plus loin, et pour la première fois pour les français des chars blindés engagés de manière massive. Croire qu’en achetant la Rolls des logiciels collaboratifs ou en rendant hyper sophistiquées ses applications sociales que vous gagnerez la bataille des utilisateurs (clients ou collaborateurs).
Ne pas tenir compte ni de la météo, ni du terrain, ni de vos collaborateurs Les conditions étaient très défavorables pour l’offensive. Il neige et une bonne partie des troupes n’a jamais combattu dans le froid et enfin, les troupes françaises sont en contrebas des fortifications à attaquer. Penser la transformation comme une équation ou une mécanique alors que c’est un système complexe d’interactions humaines influencés par leurs passés, leurs motivations et l’environnement (interne et externe).
Donner d’en haut des objectifs trop ambitieux à ceux qui font vraiment Il avait été décidé par l’Etat Major que la vitesse de progression des troupes serait de 100 mètres toutes les 3 minutes. Ce qui était plus de 30% supérieur à ce qui avait été atteint par les soldats depuis le début des batailles de tranchées. Confondre précipitation et rapidité, en donnant aux collaborateurs des objectifs en opposition avec la culture ou les moyens réels de l’entreprise : injonction paradoxale, démotivation … pénalisent durablement votre capacité à transformer
Mal utiliser les activistes du changement Il y avait 194 chars disponibles pour cette bataille. Mais ils ont été éparpillés. Loin d’être les Fers de lance, leur impact a été faible et n’a pas aidé le reste de la troupe à progresser. Ne pas connaître et mal utiliser les activistes du digital handicapera la “puissance” de votre transformation; ne pas préparer et embarquer les managers de proximité pénalisera la “durabilité” de la transformation
Ne pas prendre en compte la progression réelle pour ajuster son plan… s’entêter dans sa tour d’ivoire Non seulement les bombardements n’ont  pas “cassé la défense”, elles ont rendu le terrain quasi impraticable pour l’infanterie. Malgré les pertes énormes (30 000 tués en une semaine), le général qui avait promis de gagner en 48h, s’est entêté des semaines… avec au final 10 fois plus de morts et des mutineries. Accroître la pression ou pire trouver des raisons de ne pas faire quand la transformation digitale ne va pas assez vite, ne produit pas assez de résultats mesurables ou connait des échecs.
Advertisements

2 responses to “Dirigeants : Ne faites pas de votre transformation digitale, un Chemin des Dames

  1. Pingback: Dirigeants : Ne faites pas de votre transformation digitale, un Chemin des Dames !! | fabiennebillat·

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s